• SONDAGE
  • Pour la mise en place d'un TICKET CIVIQUE pour les transports en commun ?
  • Oui
  • Non
  • Sans opinion

Pierre Cohen pr�sente ses premi�res propositions

J'ai présenté aujourd'hui à la presse mes premières propositions.
Elles s'articulent autour de quatre ambitions :

Toulouse est une ville chère, pour moi ce n'est pas une fatalité
Toulouse est une ville fragmentée, je veux son unité
Toulouse a besoin d'air, pour moi c'est une priorité
Toulouse peut devenir une grande métropole européenne, je veux qu'elle le devienne

Vous pouvez retrouver le détail de mon intervention dans la rubrique Echos de Campagne

T�l�charger le player flash pour voir cette animation.

EADS : PIerre COHEN interpelle le gouvernement sur les d�localisations

Mardi 4 décembre, Pierre Cohen est intervenu à l'Assemblée Nationale pour interpeller François Fillon sur la situation d'EADS.

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre,

Nicolas Sarkozy est venu à plusieurs reprises à Toulouse pour affirmer l’engagement de l’Etat dans le développement industriel d’EADS.

Comme un grand nombre de ses promesses nous ne voyons rien venir.

Pire, les dirigeants d’EADS réclament un plan Power 8 avec peut-être encore plus de licenciements et une remise en cause de la sous-traitance à un moment où les commandes d’avions ne cessent de tomber. Nous avons déjà dénoncé l’absence de politique industrielle au profit d’un pilotage purement financier.

Ces jours-ci nous entamons une nouvelle étape, encore plus inquiétante. Les dirigeants d’EADS comme ceux de Turboméca et de Dassault théorisent chaque jour davantage sur les bienfaits des délocalisations.

Alors qu’il l’avait promis pendant la campagne électorale, le Président de la République, au lieu d’infléchir la banque européenne pour maintenir un euro plus compatible avec le dollar, nous vante à présent les mérites des délocalisations industrielles dans les zones dollars.

Cette stratégie est dangereuse pour l’emploi mais aussi pour le maintien d’un savoir faire et du développement de la connaissance.

Monsieur le Premier Ministre, comme le gouvernement précédent, laisserez vous abandonner toute stratégie industrielle au profit de stratégies purement financières ?

Monsieur le Ministre, après « travailler plus pour gagner plus » allez vous nous proposer à présent « gagner plus c’est travailler ailleurs ? »